2012

   17-18 mars : « Service du frère et Parole de Dieu »

                                                          Préparation de Diaconia 2013

   14-15 juillet : « Le prophète Daniel, un témoin pour  notre temps ? »

   17-18 novembre : « Service des frères à la suite de saint Benoît »

 _____________________________________________________

W.E. 17-18 novembre 2012 

« Service des frères à la suite de saint Benoît »

Ce W.E. prolongera celui du mois de mars où nous avons réfléchi sur l’appel au service dans la Parole de Dieu.

            Nous avons découvert dans la Bible que le service de la charité est par lui-même une authentique expérience spirituelle, un rendez-vous avec le Christ, une plongée au cœur de la foi. Au cours de ce W.E. de novembre, nous reprendrons la notion de service à partir de quelques mots clés de la Règle de saint Benoît qui sont, en quelque sorte, le fondement de la vie fraternelle, de la vie en commun. Ces mots se trouvent dans la Bible et surtout dans le Nouveau Testament, avant d’être utilisés par Benoît.

1) Pour creuser plus profondément notre réflexion, nous commencerons par nous demander tout simplement ce que signifie le terme de service (cf. les dictionnaires) Nous trouverons ainsi d’autres termes similaires, avec des utilisations parfois assez différentes. 

Dans la Règle de saint Benoît, le mot « service » est utilisé un certain nombre de fois. Consulter l’index si l’édition que l’on a en comprend un.

  • Il s’agit du service de qui ? Essayer de relever les passages principaux où il est question de service. Benoît emploie également les termes « œuvre », « office », « travail ».

2) Avant d’aller plus loin dans la Règle de Benoît, puisque c’est à la suite du Christ qu’il nous invite à marcher, « sans rien lui préférer », nous ferons un petit détour par quelques passages d’évangile que nous connaissons bien, mais qui méritent une attention spéciale car c’est par eux que nous pouvons comprendre jusqu’où nous conduit ce service du frère, quel qu’il soit. Ils nous disent comment se situe Jésus face à ses disciples, face aux autres.

   Mc 9,35  –  Mt 4,21-22 – 20,21 – 27,55  – Mt 20,25-29  et parallèles  –  Lc 22,25-28

La tentation de Jésus a été celle du pouvoir : Jn 6,15 et 6,26…. Sa réponse a été sans équivoque : Luc 22,25-27. Il invite son entourage à un changement de monde !

Le sommet, tout au moins un moment essentiel de l’évangile et le cœur même de son message est le lavement des pieds en Jn 13,1-15. Les versets 13-15 sont à méditer longuement. « Si moi, le Seigneur et le Maître… »

  • Noter nos remarques, ce qui nous frappe, nous fait réfléchir…

Un autre texte est à relire : Luc 10,25-37. Ici aussi, le monde est à l’envers ! Et pourtant, Jésus dit au scribe : « Va et toi aussi, fais de même »

3) Le service des frères dans la RB : On pourrait distinguer deux parties dans ce texte qui est notre Règle de vie. La première pourrait aller du prologue au chapitre 34 inclus, la deuxième du chapitre 35 au chapitre 72.

  • Essayer de trouver un titre pour chacune de ces parties. Quelle conclusion pouvons-nous en tirer ?
  • Que retenons-nous concernant ce service des frères dans ces chapitres 35 et suivants ? Noter ce qui le caractérise chez saint Benoît et faire le parallèle avec ce que nous avons contemplé dans le Christ.
  • Au chapitre 35, Benoît emploie deux fois (35,1      et 6) une expression « invicem » traduit en général par « mutuellement » ou par « les uns les autres ». Cette      expression est très riche de sens. Elle est présente une dizaine de fois,      dont une seule en dehors des chapitres 35-72.
  • Relire 63,17 –  71 – 72,4 etc. L’école du service du Seigneur prend une coloration particulière de « vicinalité ». (cf. un chemin vicinal ?) Comment le comprenons-nous ? Qu’apporte-t-elle à la notion de service ?

« La Parole de Dieu nous donne de très nombreux textes où ce terme latin « invicem » est présent dans la traduction latine de la Vulgate. (118 dont 83 dans le N.T.) Son usage dans le N.T. entraîne une sorte une révolution dans l’ordre des relations humaines. Dans l’A.T., il ne signifie qu’une simple communication humaine, il devient dans le Nouveau une caractéristique fondamentale de la charité ». (d’après Dom O. Quénardel)

Jn 15,12. : le « comme » ne signifie pas ici un signe de comparaison, mais indique le fondement, le principe… de notre amour du prochain.

Voir saint Paul surtout : I Th 3,12 – 4,9 et 17 – 5,11 et 15. Rm 12,10 – 14,13 et 19 – 15,7-8 – 16,16.  Gal 5,13  et 15 – Gal 26 – I C 12,24-25. – Ep 4,2.25.32 – 5,21.

Cet « invicem » entraîne une véritable éthique de réciprocité qui a beaucoup à dire à notre monde bousculé par la mondialisation.

  • Une autre caractéristique du service selon      saint Benoît se trouve également dans le chapitre 35 : elle vient du      mot « solatium »      traduit par aide.

Cf. RB 35,3-4 – mais aussi au premier chapitre 1,4-5 où Benoît en fait la première caractéristique de la vie commune. 31,17 – 53,18 et 20 – 66,5 – 53,19-20. Cette aide matérielle a une visée nettement spirituelle. « Il n’est pas bon que l’homme soit seul » (Gn 2,18)

  • Quel but Benoît poursuit-il ici ? La pratique de « l’aide » a-t-elle encore un sens à notre époque ?
  • Si nous reprenons maintenant le geste symbolique du lavement des pieds, quelle lumière revêt-il par l’usage qu’en prescrit saint Benoît dans sa Règle ?

Cette recherche que nous ferons toujours « sur les chemins de l’évangile » avec Benoît, nous montrera donc que la diaconie va beaucoup plus loin que d’accepter de « rendre un service »… Elle informe la vie entière de celui qui s’engage sur cette route. C’est ainsi toute la vie en société qui peut être transformée.

            A notre époque où la « crise » nous demande de changer de mode de vie – et cela en toute urgence si nous voulons éviter le pire – n’avons-nous pas dans la diaconie à laquelle nous invitent les évêques de France, une réponse à la portée de tout chrétien ? de tout homme de bonne volonté ?

         ________________________________________________________

W.E. 14-15 juillet 2012

Daniel, un prophète pour notre temps ?

      Lire le livre de Daniel en commençant par l’introduction de la Bible et en prenant le temps de regarder les notes. Lire crayon en main pour noter ce qui frappe au fur et à mesure. L’auteur écrivait « dans un temps de détresse », il a encore quelque chose à nous dire aujourd’hui.

Le livre de Daniel est un livre dit « particulièrement difficile ». Il est composé de morceaux disparates qui ne relèvent pas de l’histoire, mais de la théologie d’Israël et de l’apologétique. Ces morceaux disparates dont dominés par une idée qui donne au livre une réelle unité.

  • Quelle est cette idée ?   Noter quelques exemples.
  • A la première lecture, que retenez-vous de ce livre ?
  • Qu’est-ce qui caractérise surtout le personnage de Daniel ?

Le genre particulier du livre de Daniel n’en fait pas un écrit isolé. Le genre apocalyptique était fréquent dans le Moyen Orient contemporain du livre de Daniel. Mais les « mystères dont il s’occupe ne concernent pas les mêmes réalités. De plus, la seconde partie est une « fiction » et non une prophétie, mais une fiction qui veut transmettre un message.

  • Apocalypse à prophétie : que mettre sous ces termes ?

 Quelques pages nous rejoignent en ce début du XXI° siècle, par exemple :  3,31-4,34 le récit du songe du roi et son interprétation

  • Quel  message pour notre temps ? Y a-t-il une actualisation possible ?  3,1-30 et 6,2-29 épreuves des justes et secours de Dieu…
  • En notre temps de persécutions plus ou moins larvées et où les chrétiens en général   ont besoin de courage pour vivre leur foi au milieu de l’indifférence ou du mépris, ces textes sont-ils importants ?

       La liturgie fait appel au livre de Daniel, en particulier au niveau des lectures de la 34° semaine du temps ordinaire, année impaire (1,1-20 – 2,31-45 – 5,1-28 – 6,12-28 – 7,2-14 – 7,15-27) alors qu’en année paire nous lisons l’Apocalypse.

  • Pourquoi ce choix à ce moment de l’année liturgique (= la dernière semaine)

En temps de carême quatre autres textes sont proposés : 9,4-10 – 13,1-62 – 3,25-43 – 3,14-28.

  • Pourquoi ce choix ?

        Saint Benoît ne cite pas le livre de Daniel, mais l’idée qui domine celui-ci vous rappelle-t-il l’esprit dela Règle et en quoi ? Des passages comme 3,31-4,34 y trouvent-ils un écho ? Chercher d’autres exemples.

        Nous terminerons cette réflexion par une étude sur la place de « Daniel dans l’art » à partir de reproductions. Nous découvrirons ainsi à quel point cette place est importante.

 _____________________________________________

W.E. 17-18 mars 2012

« Service du frère et Parole de Dieu »

Préparation à « Diaconia 2013 »

Pour préparer ce W.E., nous vous engageons fortement à vous référer au Site des évêques de France concernant ce grand mouvement de recherche qu’ils ont engagé autour de la « diaconie » ou service du frère à la suite du Christ Serviteur. Ce Site est d’une très grande richesse. A consulter en particulier :

1) Presentation-demarche-Diaco… –  2) 11-10-04 Compil-Interv .theol… –  Note théologique n° 2

Site : htt://www.diaconia2013.fr

   La  réflexion sur le thème croisé « Diaconie et Parole » peut être pour nous un chemin de vie et de joie profonde. « La diaconie entraîne une véritable conversion du regard, de l’intelligence et du cœur. Elle récapitule toutes les différentes approches de l’engagement envers autrui en les enracinant dans la relation au Christ. L’avenir de la foi et de l’église passe par un retour de la diaconie au centre de la vie chrétienne. C’est un rendez-vous crucial pour les communautés chrétiennes. »

  Nous commencerons par nous dire l’essentiel de ce que nous aurons retenu des textes 1 et 2 – en partageant nos réactions – avant de travailler les textes bibliques proposés et en gardant en mémoire ce que nous en dit la Règle de saint Benoît ?

 1) La Bible fait apparaître que le service de la charité est par lui-même une expérience spirituelle, car la rencontre avec les plus vulnérables et leur libération constituent un « lieu-source » pour la vie de foi. La diaconie n’est donc pas simplement une conséquence de la foi ou une mise en œuvre  de la Parole de Dieu, elle est révélation de la présence de Dieu lui-même au cœur  de l’humanité blessée, qui invite à la réconciliation et à la communion.

Passage biblique proposé : Exode, 3, 1-15 – le Buisson ardent.

Comment se dit dans ce texte la relation entre la Parole révélatrice de Dieu et l’action de libération du peuple confiée à Moïse ?

 2) Au cœur de l’Évangile, nous sommes invités à découvrir et à approfondir la figure diaconale de Jésus. Sacrement de la charité de Dieu, Jésus est en effet le Serviteur par excellence, qui se préoccupe du salut de tous et non de quelques uns.

Passage biblique proposé : Jean, 4, 1-42 – la Samaritaine.

Comment se dit la diaconie de Jésus, à travers sa présence et sa parole à la Samaritaine et à ses disciples ?

 3) L’acte de service du pauvre et du souffrant a un poids d’éternité. La lecture de la parabole du jugement dernier (Mt 25) nous révèle que la pratique non croyante ou croyante du service du pauvre unit les hommes dans le plus décisif de l’existence humaine

Passage biblique proposé : Mt 25, 31-46 – le Jugement dernier.

Comment le Fils de l’Homme nous invite-t-il à être attentifs aux actes de service ou de non service, d’où qu’ils viennent ?

 4) La Bonne Nouvelle de l’Alliance se dit à la fois avec des mots et des gestes. De même que chez Jésus la parole et la présence aux hommes sont accordées pour manifester l’invitation de Dieu, il en va de même pour nous :la Bonne Nouvelle que nous partageons, c’est avec des paroles et des gestes qu’elle se dit.

Passage biblique proposé : Luc, 4, 16-21 – Jésus à la synagogue de Nazareth.

Comment Parole et diaconie s’articulent-elles dans la mission de Jésus dès le début de sa vie publique ? 

 5) Quand la parole des pauvres et des souffrants se fait entendre, quelque chose du Royaume advient. De par l’expérience de vie qu’elles ont en propre, les personnes marquées par la misère et la souffrance sont beaucoup plus sensibles que les autres à certaines dimensions dela Bonne Nouvelle.

Passage biblique proposé : Luc, 6, 20-26 – les Béatitudes.

Comment se dit dans ce texte la relation entre l’expérience des pauvres et la diaconie d’ordre prophétique à laquelle nous appelle la Parole de Dieu ?

Pour compléter, nous pourrons nous demander comment nous vivons la diaconie en nous mettant à l’écoute de l’évangile et en nous laissant accompagner par lui.

Mt 22,1-14 – Mt 25,14-30 –  Mc 2,1-12 – 5,24-34 – 6,30-44 – 7,24-30 – 10,46-52 –

Luc 10,25-37 – 14,12-24 – 15,11-32 –   Jn 5,1-18

A chacun de choisir quelques textes…

« La SainteÉcriture révèle la prédilection de Dieu pour les pauvres et les nécessiteux (cf. Mt 25, 31-46). Souvent, les Pères synodaux ont rappelé la nécessité que l’annonce évangélique, l’engagement des Pasteurs et des communautés soient orientés vers ces frères. En effet, « les premiers à avoir droit à l’annonce de l’évangile sont précisément les pauvres qui ont besoin, non seulement de pain, mais aussi de paroles de vie». La diaconie de l’amour, qui ne doit jamais faire défaut dans nos Églises, doit toujours être unie à l’annonce de la Paroleet à la célébration des saints Mystères. En même temps, il faut reconnaître et valoriser le fait que les pauvres eux-mêmes sont aussi des agents d’Évangélisation. Dans la Bible, le véritable pauvre est celui qui s’en remet totalement à Dieu et Jésus lui-même, dans l’évangile, appelle bienheureux ceux à qui « appartient le Royaume des Cieux » (Mt 5, 3 ; cf. L 6,20). Le Seigneur exalte la simplicité de coeur de celui qui reconnaît en Dieu sa vraie richesse, qui met en lui, et non dans les biens de ce monde, son espérance. » (Benoît VI Exhortation apostolique Dei Verbum 2011 n°107)

En guise de conclusion, nous demanderons à Luc, notre diacre, de nous dire comment il définit la spiritualité diaconale et comment nous pouvons en vivre, nous, en tant que baptisés, puisque « c’est toute la communauté chrétienne qui a une vocation diaconale ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s